top of page

jeu. 06 avr.

|

Fort Griffon

Conférence Sécurité, Technologie et Olympisme

Venez partager à propos des enjeux de sécurité avec les spécialistes du domaine. Le colloque Sécurité, Technologie et Olympisme est le forum pour préparer Paris 2024 aux menaces

Inscription fermée
Autres événements
Conférence Sécurité, Technologie et Olympisme
Conférence Sécurité, Technologie et Olympisme

Date et lieu

06 avr. 2023, 13:30 – 07 avr. 2023, 18:00

Fort Griffon, Fort Griffon, Besancon

Infos de l'événement

Colloque international pluridisciplinaire Sécurité, Technologie et Olympisme

Objectif : XXXIIIe Olympiade de Paris 2024

Les Jeux olympiques et paralympiques (JO) sont un événement international majeur qui rassemble les athlètes de différents sports provenant de centaines de nations. Elles sont organisées tous les quatre ans, regroupant ainsi les sports d’été ou d’hiver.

En 2014, la France propose la ville de Paris, et plus globalement l’ensemble de son territoire pour accueillir les Jeux de la XXXIIIᵉ olympiade de l’ère moderne de 2024. Dans la foulée de ces jeux, le programme Génération 2024 souhaite améliorer le bien-être des jeunes et accompagner leur construction en tant que citoyens plus solidaires et plus engagés. Ainsi, la Génération 2024, qui vivra les jeux, aura une meilleure éducation par le sport. À l’horizon des JO de Paris 2024, Terre de jeux 2024 est quant à elle un programme à destination des communautés et des collectivités territoriales afin d’inciter et de promouvoir la pratique sportive auprès des jeunes et de toutes les personnes extérieures au mouvement olympique par la mise en valeur de parcours sportifs.

Autres que les initiatives d’éducation au sport et dans l’objectif de mieux préparer les JO de 2024, des experts externes au Comité international olympique (CIO) sont souvent mis à contribution. C’est dans cette perspective que sera organisé le colloque international « Sécurité, Technologie et Olympisme » en avril 2023. Ce colloque est une collaboration entre le Centre d’études et de recherches olympiques universitaires (CEROU) de l’Université de Franche-Comté (UFC) en France et le Groupe de recherche interdisciplinaire en cybersécurité (GRIC) de l’Université de Sherbrooke (UdeS) au Québec, Canada.

Un survol rapide de l’évolution des incidents sécuritaires aux JO permet de comprendre que cet événement n’est pas à l’abri de toute vicissitude politique. La prise d’otage des JO de Munich en septembre 1972 contre des athlètes israéliens dont onze ont été assassinés par des membres de l’organisation palestinienne septembre noir demeure l’événement le plus tragique de l’histoire de l’olympisme. Plus récemment, ce sont les incidents de cybersécurité qui se sont multipliés de 20 fois en passant de 212 millions de cyberattaques aux JO de Londres 2012 à 4,4 milliards aux JO de Tokyo 2021. À titre d’exemple, lors des JO d’hiver de Vancouver en 2010, un inconnu a déjoué la sécurité et s’est retrouvé dans la tribune officielle à côté de Joe Biden, alors Vice-président des États-Unis, à la suite d’une usurpation de badge récupéré sur Internet. Les JO d’hiver de 2018 à Pyeongchang en Corée du Sud ont subi un niveau élevé d’incidents avec des cyberattaques lors de la cérémonie d’ouverture visant les réseaux sans-fil olympiques. Cela a ralenti l’entrée des spectateurs dans le stade et désactivé les réseaux WIFI affectant ainsi les canaux de diffusion. À la suite de ces incidents et lors des JO de Tokyo 2021, le CIO a identifié la cybersécurité comme un domaine de préoccupation majeure et a investi des ressources conséquentes pour fournir un environnement sécuritaire pour ces jeux. Malgré cela, le Japon a dû faire face à de multiples attaques notamment la divulgation en ligne des données personnelles des détenteurs de billets, mais aussi des bénévoles. Cependant, peu de détails ont été divulgués sur les attaques classées à l’échelle la plus élevée et aux modèles d’activités tactiques, techniques et procédures (TTP) qui leur sont associées.

Les enjeux numériques ne se limitent pas aux cyberattaques. Elles s’étendent aussi à l’usage des dispositifs technologiques innovants, tels que les drones, la reconnaissance faciale, les caméras de surveillance dans des lieux ouverts tout en protégeant les données personnelles et en préservant les libertés individuelles selon la Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL) et dans le respect du règlement général sur la protection des données (RGPD). L’accord technologique du CIO avec le géant AliBaba sur l’utilisation de leur infrastructure infonuagique soulève d’ailleurs des questions, en France, sur la souveraineté numérique.

Les JO sont l’événement sportif le plus suivi au monde avec en moyenne 4 milliards de téléspectateurs, ce qui en fait une tribune particulière pour les actions politiques, les revendications et les potentiels actes malveillants. Les incidents survenus au stade de France, le 28 mai dernier lors de la finale de la Ligue des champions sont un exemple des limites de gestion d’incidents physiques, mais aussi de l’importance stratégique de la cybersécurité et des enjeux numériques, facilitateurs à fort impact physique. La sécurité physique et humaine ainsi que la cybersécurité sont donc des enjeux majeurs pour l’organisation des JO, mais aussi pour l’organisation de tout grand événement. C’est pourquoi il est primordial de procéder à une analyse historique, politique et sociologique de la sécurité et de la cybersécurité des JO dans une approche de sécurité intégrée qui vise à aborder la criminalité, les incivilités et la sécurité dans le contexte le plus large possible, sous tous leurs aspects, en tenant compte de leurs causes sous-jacentes et en impliquant tous les maillons de la chaîne de sécurité, à savoir la prévention, la répression et le suivi.

Par conséquent, l’anticipation des risques et des cybermenaces est indispensable au bon déroulement des JO de Paris 2024. L’objectif de ce colloque international et interdisciplinaire est d’analyser en amont les enjeux de sécurité olympique tout en mobilisant les compétences et les expertises nécessaires dans une approche de sécurité intégrée. Ce colloque vise à renforcer les échanges et le partage d’expériences ainsi que la collaboration entre le milieu de la recherche et le milieu olympique.

Le colloque se déroulera du 6 au 7 avril 2023 sur trois sessions avec pour thèmes :

  • Session 1 : Histoire et politique de la sécurité et de l’olympisme
  • Session 2 : Cybersécurité et Olympisme
  • Session 3 : Continuum de sécurité hors ligne/en ligne et enjeux olympiques

Quelques références :

Programme


  • 30 minutes

    Ouverture

Billets

  • Billet normal

    Description de l'événement. Cliquez sur « Gérer l'événement » pour ouvrir l'éditeur d'événement et modifier le texte. C'est l'espace idéal pour apporter plus de précisions sur votre événement.

    0,00 €

Total

0,00 €

Partager cet événement

bottom of page